Quelles sont les bases de l’éducation positive ?

Chaque parent veut le meilleur pour ses enfants, il œuvre à ce qu’ils soient heureux et s’épanouissent. Cependant, trouver la bonne formule d’éducation peut être un grand défi…C’est là qu’intervient l’éducation positive, qui est une approche de l’éducation qui allie apprentissage académique et bien-être. Il s’agit là de préparer les élèves avec des compétences de vie telles que: courage, optimisme, résilience, engagement…

Alors, qu’est-ce que l’éducation positive?

L’éducation positive associe l’éducation traditionnelle à l’étude du bonheur et du bien-être, à l’aide du modèle PERMA de Seligman et de la classification Values in Action (VIA). Seligman s’efforce d’intégrer la psychologie positive à l’éducation afin de réduire la dépression chez les jeunes et d’améliorer leur bonheur et leur bien-être. L’éducation positive met l’accent sur l’importance de former le cœur et l’esprit dans l’éducation qui, auparavant, a toujours été axée sur les universitaires et sur le développement positif de la force de caractère. Les programmes d’éducation positive définissent généralement le caractère positif comme des «forces de caractère fondamentales» qui sont représentées dans les six catégories de vertu de la VIA. Ces traits positifs sont des éléments externes qui doivent être nourries (plutôt que d’être innées). L’éducation positive a pour objectif de révéler et de développer la capacité de l’enfant à utiliser efficacement ses forces de caractère combinées.

Comment appliquer l’éducation positive ?

Comment l’éducation positive applique-t-elle réellement la psychologie positive et les forces de caractère dans la pratique ? Les interventions basées sur les forces dans les systèmes éducatifs sont fortes et souvent faciles à introduire en classe. La Geelong Grammar School (GGS), a été l’école Australienne modèle en la matière et l’un des précurseurs dans l’application de la psychologie positive à une approche globale. La méthode d’enseignement et d’intégration de la psychologie positive dans l’école de GGS comporte plusieurs aspects et niveaux. Tous les enseignants et même le personnel de l’école participent à des programmes de formation sur l’éducation positive et son application à leur travail à l’école et à leur vie personnelle. Pour les enfants, une éducation positive est appliquée à chaque cours; Par exemple, dans l’art, ils explorent le concept de « prospérité » en créant une représentation visuelle de leur compréhension personnelle. L’élève suit également une leçon d’éducation positive à l’horaire régulier, à l’instar de toute autre classe de mathématiques, géographie. À un niveau plus personnel, les interventions basées sur la force de caractère mettent également l’accent sur les relations entre les enseignants et les élèves. Quand un enseignant fait des commentaires, ceux-ci doivent être spécifiques à la force démontrée par l’élève, au lieu de commentaires vagues tels que «Bon travail!». Les profs ont une influence considérable sur les élèves dans leurs interactions quotidiennes et se concentrent sur la formulation du renforcement positif qui fait la différence.

L’éducation positive en pratique: la classe puzzle

Les concepts de la psychologie positive ont été conçus pour donner un enseignement bien efficace à l’élève. L’une d’elles est la classe puzzle, un principe dans lequel les éléments sont partagés en groupes basés sur les compétences partagées. Chaque élève se voit attribuer un sujet différent et on lui demande de rechercher des élèves d’autres groupes ayant reçu le même sujet. Le résultat est que chaque groupe a un ensemble d’élèves dotés de forces différentes, qui collaborent à la recherche du même sujet. L’impact de la psychologie positive a aussi atteint la dynamique de classe. Dans une configuration idéale, les élèves ont plus de liberté dans le choix de leur propre programme et sont responsabilisés dès leur plus jeune âge. Dans ce type de classe, les élèves sont traités plus ou moins différemment selon qu’il s’agisse d’éloges ou de punition.

Comment récompenser son enfant de façon bienveillante ?
Apprendre la langue des signes à son bébé